- Pas Vraiment Une Princesse -

29 septembre 2004

- Toujours pas d'amours - Toujours pas d'amours - Toujours pas d'amours - Toujours pas d'amours - Toujours pas d'amours -

 

Des hommes, certes.

Posté par pasvraiment à 09:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Souvenir du mois de juillet : ...Dis lui toi que je t'aime

Toi tu es le seul double de moi
Dis-lui toi que je t'aime
C'est toujours le même dilemme
Un jour ou toujours qui sait
Combien de mois d'émoi cela va durer
Dis-lui toi que je t'aime
Entre l'amour l'amour et la haine
Question de pleins de déliés
Qui sait combien de temps cela va durer
Dis-lui dis-lui redis-lui quand même
Dédie-lui ce poème

Posté par pasvraiment à 09:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le tourbillon de la vie


Elle avait des bagues à chaque doigt,
Des tas de bracelets autour des poignets,
Et puis elle chantait avec une voix
Qui, sitôt, m'enjôla.

Elle avait des yeux, des yeux d'opale,
Qui me fascinaient, qui me fascinaient.
Y avait l'ovale de son visage pâle
De femme fatale qui m'fut fatale
De femme fatale qui m'fut fatale

On s'est connus, on s'est reconnus,
On s'est perdus de vue, on s'est r'perdus d'vue
On s'est retrouvés, on s'est réchauffés,
Puis on s'est séparés.

Chacun pour soi est reparti.
Dans l'tourbillon de la vie
Je l'ai revue un soir, hàie, hàie, hàie
Ça fait déjà un fameux bail
Ça fait déjà un fameux bail

Au son des banjos je l'ai reconnue.
Ce curieux sourire qui m'avait tant plu.
Sa voix si fatale, son beau visage pâle
M'émurent plus que jamais.

Je me suis soûlé en l'écoutant.
L'alcool fait oublier le temps.
Je me suis réveillé en sentant
Des baisers sur mon front brûlant
Des baisers sur mon front brûlant

On s'est connus, on s'est reconnus.
On s'est perdus de vue, on s'est r'perdus de vue
On s'est retrouvés, on s'est séparés.
Dans le tourbillon de la vie.

On a continué à toumer
Tous les deux enlacés
Tous les deux enlacés.
Puis on s'est réchauffés.

Chacun pour soi est reparti.
Dans l'tourbillon de la vie.
Je l'ai revue un soir ah là là
Elle est retombée dans mes bras.

Quand on s'est connus,
Quand on s'est reconnus,
Pourquoi se perdre de vue,
Se reperdre de vue ?

Quand on s'est retrouvés,
Quand on s'est réchauffés,
Pourquoi se séparer ?

Alors tous deux on est repartis
Dans le tourbillon de la vie
On à continué à tourner
Tous les deux enlacés
Tous les deux enlacés.

Posté par pasvraiment à 09:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2004

je les aime aime même si quelque fois j'ai envie de pleurer aime aime

Posté par pasvraiment à 17:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2004

Contre-Berk

... Et puis, parfois, on rencontre des gens tout simplement merveilleux, des gens tout simplement heureux, des gens tout simples. Et ça change, un peu...
Comme quelqu'un qu'on voudrait aimer et admirer, quelqu'un qu'on voudrait garder pres de soi et proteger, comme un tout petit trésor. Quelqu'un qu'on ne se lasse pas de découvrir.

Mais ça existe?                            

Pas vraiment.

Je ne connais pas assez pour pouvoir en donner une définition exacte, mais je ne demande que ça.

A la base, j'avais écris un petit texte un peu plus long, d'une traite, tout mignon, tres representatif de ce que je pensais. De ma joie de découvrir de nouvelles personnes, ceratines adorables du peu que je les connais, d'autres moins chaleureuses, mais qu'importe!!
Mais apres avoir cliquer sur le bouton rouge Poster & Publier, il a disparu...

Même si, des mots ré-écrits, recopiés ont moins de sens, moins de charme, je ne pouvais pas rester sur ma phrase pleine de dégout et de mépris de vendredi dernier...

J'étais en "bad".

Je suis heureuse.

 

Posté par pasvraiment à 22:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


verites generales

La limonade ça pique et les crocodiles ça mord.

Posté par pasvraiment à 22:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 septembre 2004

Berk

- Les êtres humains sont tous aussi répugnants les uns que les autres... Il y'en a juste certains qui le dissimulent mieux que d'autres. -

Posté par pasvraiment à 22:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 septembre 2004

he's hurting my heart ...not breaking

Je le deteste ce mec. Non, ce n'est même pas que je le detetse, mais le découvrir ainsi le rend encore plus méprisable à mes yeux. Encore plus sans interet qu'autrefois. Encore plus banal. Encore plus standart. Bien moins que standart même. Encore moins qu'un autre.

Résolution n°1: Toujours écouter ses amis. Les vrais. Toujours.

Rapport à la résolution précédente, je suis impressionée de voir à quelle vitesse, je suis remplacable.

Oui, oui, je t'aime, je t'aime, ça peut te paraitre con mais je t'aime. On s'embrasse, on s'embrasse. Tu me dis que nous ne sommes plus très proches ? D'accord, j'aprouve, je dis ok, je dis oui, je dis aucun probleme, si tu veux, si tu penses que c'est mieux. Et puis, oui je te repete que tu me manques, qu'il faut qu'on se voit, oui, il faut qu'on se voit, au final, pour quoi, pour annuler, pourquoi, on ne saura pas, je te dis rien, je m'absente, je ne te répond splus à tes textos je ne te réponds plus nul part, je disparais, je disparais... Brouillard... Je suis très attaché à une autre, C'est fou la vie.

Résolution n°2  : Se reporter à la résolution numéro 1.

 

Posté par pasvraiment à 19:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]

On est plutôt du genre sceptique quand on dit : pas vraiment...

Comme quelque chose qui serait pas tout à fait vrai, mais pas faux pour autant.

 

Posté par pasvraiment à 18:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Moi, si j'étais un homme, je serais capitaine
D'un bateau vert et blanc,
D'une élégance rare et plus fort que l'ébène
Pour les trop mauvais temps.

Posté par pasvraiment à 18:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]